EnergIQ est une plateforme nutritionnelle

Vivre durablement ne veut pas seulement dire manger de façon responsable, c’est aussi jeter le moins de nourriture possible. Faut-il manger ce dernier pot de yaourt, même si la date est passée ? Combien de temps les conserves se gardent-elles ? Les céréales rassies peuvent-elles rendre malade ? Retrouvez toutes les réponses ici !

Les producteurs sont légalement obligés de mentionner une date de péremption sur leurs produits. Le consommateur sait ainsi combien de temps il peut les conserver et jusque quand il peut les consommer sans être malade. Ne jetez donc pas trop vite la nourriture et consultez d’abord la date indiquée sur l’emballage.

La date de péremption peut être communiquée de deux façons : “à consommer de préférence avant” ou “à consommer jusque”.

À consommer de préférence avant

Cette date se retrouve principalement sur les produits à conservation plus longue, comme les pâtes sèches, les conserves, les bocaux... La date mentionnée est la date de ‘conservabilité minimale’. Ce qui veut dire que passé cette date, le fabricant ne peut plus garantir la qualité. Le goût, l’odeur ou la couleur peuvent changer, mais cela ne veut pas dire que manger le produit va vous rendre malade. Contrôlez d’abord et avant tout si l’emballage est intact. Goûtez ou sentez le produit pour être sûr(e) qu’il est encore mangeable. En cas de doute, jetez-le.

À consommer jusque

Le producteur indique ainsi la ‘date limite de consommation’. On retrouve cette indication sur les produits alimentaires à conservations plus courte, comme la viande, le poisson, les salades, les plats préparés, les laitages frais... Des produits qui se conservent généralement au frigo. Si la date est passée, vous ne pouvez plus consommer ces produits. Ils peuvent être avariés, même si cela ne se remarque pas à première vue.

Envie de contribuer à protéger notre planète ? Vérifiez toujours la date de péremption avant de jeter quelque chose. Car en limitant le gaspillage alimentaire, vous apportez aussi votre pierre à l’édifice !